Juillet 2013

Mais que fait la SCTL depuis avril ?

Vous vous posez certainement la question !      Rassurez-vous, elle n’est pas restée inactive, loin de là… Alors, voici :

En tout bien tout honneur, commençons par les Usagers.

Vous avez été plus de 700 à signer la pétition pour obtenir des politiques suisses et français un service de transport public lacustre efficace. Nous vous remercions pour votre engagement qui est absolument nécessaire pour montrer notre détermination. Celle-ci a été transmise à Nuria Gorrite (Conseillère d’Etat aux infrastructures du canton de Vaud), Rémi Walbaum  (Président du CA de la CGN), Raymond Mudry (Vice-Président du Conseil Général de Haute-Savoie, chargé des transports)

Les 3 réunions publiques début mai à Thonon, Neuvecelle et Chens n’ont réuni que 60 personnes environ, mais les échanges ont été fructueux et nous ont confortés dans nos actions.

Un site internet dédié à la SCTL, en complément du site du GTE est en cours de création afin de vous donner toutes les informations sur le dossier Transport lacustre : chiffres  de fréquentation avec analyse, présentations faites à la CGN, au Conseil d’Administration de la CGN, dans les réunions publiques, état actualisé du dossier, actions entreprises et futures, agenda,…

Nos actions ont concerné évidemment la CGN, sa direction et son conseil d’administration.

Nous avons rencontré la direction le 10 juin afin de traiter les problèmes au quotidien. Vous trouverez le compte-rendu sur le site. Mais en ce début juillet, force est de constater que la direction ne respecte pas ses engagements lorsqu’on voit la parade navale des 2 bateaux La Suisse et Léman à 7h30 à Ouchy qui génère un engorgement du métro M2 (photo). Nous harcelons la direction pour que les choses changent immédiatement !


D’autre part, nous ne relâchons pas nos efforts sur la N2 depuis le retrait des Navibus, bien au contraire. La SCTL a étudié en profondeur une solution visant à remettre en service 1 des Navibus. Quentin Déal a présenté cette proposition au Président du CA Rémi Walbaum le 19 juin. La réception a été très positive, celui-ci étant étonné de la profondeur des éléments analysés. Il doit en parler très prochainement aux administrateurs.


Dernier épisode pour la CGN : l’assemblée générale des actionnaires du vendredi 28 juin. Le scoop du jour a été le feu vert donné par les 3 cantons de publier les éléments du Plan stratégique élaboré par le CA de la CGN… Quentin Déal en a profité pour rappeler les difficultés qui s’annoncent à très court terme avec la saturation des 3 lignes et a encore demandé que tous les partenaires (direction et CA de la CGN, Etat de Vaud, personnel CGN) se mettent autour de la table pour trouver des solutions pragmatiques afin de supporter la longue période de transition, c’est-à-dire en attendant de nouveaux bateaux.

Mais nous savons que les enjeux sont essentiellement politiques et financiers.

Sur ce chapitre, le GTE a multiplié les contacts avec auprès des interlocuteurs français du dossier qui financent la CGN : Raymond Mudry et Christian Monteil du Conseil Général de Haute-Savoie, Louis Duret de la Communauté de communes du Pays d’Evain. Ce dossier complexe devrait avancer lors d’une rencontre entre les autorités vaudoises (Nuria Gorrite, Pascal Broulis, Philippe Leuba) et le Conseil Général 74. Cette séance devrait avoir lieu le 22 août à Annecy.
De plus, un courrier à Nuria Gorrite a permis de renouveler notre inquiétude sur l’évolution de la situation et ses conséquences à court terme.

 

Nous ne pourrions pas faire avancer ce dossier complexe sans recourir aux différents médias. Répondre à de multiples interviews à la radio, télé, presse écrite, suisse et française, nous permet d’être en permanence présents sur le terrain médiatique et ainsi maintenir la pression. Même le célèbre journal suisse la NZZ (Neue Zürcher Zeitung), journal de Zurich, s’intéresse à nos soucis !
De plus, Quentin Déal a réussi à faire publier dans Le Temps du 6 juin une tribune dans la rubrique Débats du journal. Cet article de fond fait un tour à 360 degrés de la problématique du transport lacustre. 

 

Comme vous pouvez le constater, les activités réalisées par la SCTL sont multiples et se poursuivent tout au long de l’année. Maintenir la pression sur tous les acteurs de ce dossier permettra,  nous en sommes persuadés, d’obtenir gain de cause. Après la pause estivale, de nouvelles actions déjà à l’étude seront mises sur pieds. Nous vous en parlerons le moment venu.

 

En attendant, toute la SCTL vous souhaite d’excellentes vacances, loin des tourbillons du Lac Léman !

 

Date de dernière mise à jour : lundi, 16 Septembre 2013