Lugrin : "Continuons ensemble pour Lugrin"

Réponse du 14 mars 2014

Messieurs, Mesdames,

Afin de répondre à votre appel, je souhaite vous faire part des réflexions suivantes qui concernent l’équipe municipale et le Maire actuel de LUGRIN, candidat à sa succession.

Parmi bien d’autres préoccupations qui sont les nôtres aujourd’hui et aussi variées et importantes que, par exemple, le  chômage des jeunes (ou moins jeunes) ou encore la circulation en général sur notre territoire et la problématique de l’encadrement de la constructibilité par la loi Littoral, celles qui concernent le transport des travailleurs frontaliers reste évidemment  très importante du fait du nombre de nos actifs concernés et de la qualité et de leur implication dans l’économie de notre territoire.

Cette problématique des modes de transport en général et singulièrement du transport fluvial doit être considérée comme une priorité dévolue au SIAC.  On doit considérer que ce syndicat en a la compétence ; c’est bien ce que rappelle les aménagements récents de ses statuts votés par les Communes et Communautés de Communes.

En ce qui concerne la Communauté de Commune du Pays d’Evian et tout particulièrement la Commune de LUGRIN dont je suis le Maire, elles se sont depuis quelques années déjà, engagées dans cette démarche d'alternative fluviale aux déplacements et notamment transfrontaliers vers ou depuis un bassin d'emploi Suisse sans cesse grandissant, celui des cantons de Vaud et du Valais.

Aussi, un marché a-t-il été lancé par la CCPE (en cours) afin de trouver le bureau d’étude qui nous permettra de véritablement coucher sur le papier toutes les considérations de l’Etat , des collectivités et autres institutions et tous les besoins en vue d’un projet complet de port protégé de commerce et de tourisme, géographiquement et idéalement situé à la convergence, à l’Est d’Evian, de tous les modes de transports sur un site remarquablement adéquate pour desservir l’Est du Lac et les bassins d’emplois de Vaud et Valais : LUGRIN.

Pour ce qui est de la garde d'enfants, LUGRIN est la commune de la région la plus pourvue en assistantes maternelles et sur proposition de l'une d'entre elles et avec le soutien actif de la municipalité actuelle, un regroupement d'assistantes maternelles, à l'époque unique en Rhône-Alpes, a été créé en 2010 dans des locaux communaux. Cette réalisation novatrice est aujourd’hui montrée en exemple et sert de modèle pour des structures similaires envisagées en Haute Savoie.

Ces quelques lignes témoignent largement de notre implication dans la gestion des déplacements et des besoins engendrés par l’emploi frontalier et notamment de la garde d’enfants, dans un secteur où le principe des « fonds genevois » n'existe pas avec les cantons employeurs qui nous concernent plus particulièrement. Ces « Fonds Genevois » si précieux  parce que fait pour l’ensemble de ces besoins  et largement et salutairement servis ailleurs dans l’Arc lémanique français.

Il est certains que tout aménagement ou équipement supplémentaire et engendré par cette économie devenue incontournable pour notre territoire coûte cependant très cher aux collectivités locales  qui peuvent difficilement s'engager seules et doivent pouvoir compter sur les institutions  qui sont en charge de l’organisation générale du territoire de la Haute Savoie et du Chablais en particulier. J'ajouterais que s’agissant du GTE les élections Européennes vont suivre très prochainement,  ce sujet pourrait être un très bon sujet de débat, même à Bruxelles.

Souhaitant avoir répondu à votre attente.

 Cordialement

 

Date de dernière mise à jour : lundi, 17 mars 2014