Analyse octobre 2013

Octobre : Relations CGN - SCTL les constats

Suite à la séance du 7 octobre dernier entre la direction de la CGN et la SCTL, voici le point de vue de la SCTL qui a été exposé au directeur de la CGN et au président du CA.

Tout d'abord sur la manière : 

  • nous déplorons le fait que l'on découvre ces horaires sur le site "non officiel" CGN02, alors que ces informations sont déjà connues depuis août. Le temps perdu ne se rattrape pas. 
  • nous sommes surpris d'apprendre que ces horaires 2014 s'appliqueront également pour 2015 : il ne s'agit donc pas d'une simple adaptation passagère, mais d'un traitement à long terme.
  • nous déplorons surtout l'absence totale de concertation préalable avec les représentants d'usagers, alors que nous essayons depuis 3 ans maintenant d'entretenir un dialogue constructif avec vous. Je constate que nous ne bénéficions d'aucun retour de votre part. On peut se demander quelle est notre utilité réelle ! Nous sommes toujours exclus des réflexions touchant notre quotidien. La politique du fait accompli n'est pas soutenable sachant que nous sommes dans cette "période de transition" dont nous savons tous qu’elle sera difficile. Vous ne pouvez prendre des décisions unilatérales qui ont un impact important sur l'organisation de la vie familiale et professionnelle des usagers ! Cela ne pourrait que générer de nouvelles tensions, tensions qui existent déjà avec la sur-fréquentation actuelle et la dégradation des conditions de transport qui en découlent. Cela ne fait qu'écorner encore davantage l'image de la CGN auprès des usagers. 


Maintenant sur le fond, remarques sur les modifications : 

  • la nouvelle traversée sur la N2 départ Thonon à 8h20 : avec une arrivée à 9h10 à Ouchy, à combien de personnes estimez-vous la fréquentation de ce bateau ? Quelle sera la rentabilité de faire circuler un bateau lent de 200/700 places alors que le coût d'un tel bateau est de 27 ou 34 CHF/km alors qu'il est de 18 CHF/km pour un Navibus ? Ne serait-il pas plus judicieux de mettre un Navibus partant vers 8h00-10 et arrivant à Ouchy vers 8h30-40, circulant pourquoi pas à une vitesse inférieure à 50 km/h ? Ce serait pour vous l'occasion de satisfaire la clientèle qui doit laisser des enfants à l'école ou à la crèche. Cela rejoint l'étude que nous avons présentée en juin à M. Walbaum, et qui est restée malheureusement sans réponse à ce jour, en transitant entre le CA et la direction de la CGN, sans savoir qui pourra répondre formellement. Vous aviez pourtant salué le caractère sérieux et constructif de cette étude.
  • l'argument présenté sur CGN02 d'avancer le départ de Thonon de 6h40 à 6h30 pour désengorger le métro M2 est complété maintenant par le besoin de cette nouvelle traversée. Si on admet la solution Navibus, cela éviterait le départ avancé de 10 minutes de 6h40 (qui font suite au 20 mn d'avril dernier)
  • nous constatons encore une dégradation de l'offre par le remplacement des Navibus par des bateaux lents à 15h30 et 16h30, alors que la moyenne de fréquentation à 15h30 se situe entre 40 et 50 personnes. Pour 16h30, la fréquentation étant c’est vrai plus importante, on peut éventuellement le comprendre
  • nous voyons encore le départ de 22h30 avancé à 22h15 justifié par les correspondances avec les CFF vers 23h45. Un simple coup d'œil aux chiffres de fréquentation de janvier à septembre 2013 nous apprend : 5’669 personnes sont parties d'Ouchy à 22h30, alors que seules 527 sont rentrées de Thonon à Ouchy, soit moins de 3 personnes en moyenne par trajet et moins de 10% !

L'ensemble des décisions prises provoquent chez les membres de la SCTL un trouble certain, et chez bon nombre d'usagers de la N2 une colère latente, car comment réussir à les justifier, alors qu'elles vont à l'encontre d'une desserte et d'une offre cohérentes.

Plus généralement, l’incapacité récurrente de la direction à imposer des mesures simples à ses capitaines et équipages (communication, quai à l’arrivée, contrôle des billets, ouverture des  portes à 17h à Ouchy…) nous désespère, car nous l’évoquons à chaque séance sans succès.

Un dernier mot au sujet de la récente communication par flyer pour annoncer le remplacement du Léman par La Suisse sur la N1 faisant référence aux numéros de courses : à votre avis, combien d’usagers connaissent le numéro des courses ? Cela témoigne d’une méconnaissance totale des usagers !

 

Les membres de la SCTL ne conçoivent pas de continuer à travailler ainsi, à tenter de collaborer dans ces conditions à l'amélioration de la situation. Le positionnement de la SCTL devient très inconfortable, et cela représente un terrain favorable à l’expression de comportements incontrôlables.

C'est pourquoi ce mail est adressé aussi bien au directeur qu'au président du CA. Nous espérons être entendus et voir la CGN voguer rapidement vers de nouveaux horizons apaisés.

Octobre : multiplicité des sujets à traiter

La rentrée est passée, et nous voyons sur nos 3 lignes la fréquentation encore croitre de manière sensible. Le mardi 17 septembre a vu arriver de nombreux étudiants résidant en France et aller rejoindre les bancs des différentes écoles et universités vaudoises. Il est évidemment plus facile de se loger sur France que sur Lausanne !

Cette hausse de la fréquentation est très marquée sur la N4 avec une progression de 33% lorsqu'on compare les chiffres cumulés de janvier à septembre 2013 par rapport à la même période de 2012 ! Une fermeture prématurée et non concertée du parking de Chens est évidemment inenvisageable ! C'est pourquoi nous prenons contact avec les autorités françaises concernées pour éviter toute mauvaise surprise !

Les modifications des horaires 2014, découverts sur un site "non-officiel" constituent un sujet important de notre rencontre avec la CGN ce lundi 7 octobre. Voir les Navibus circuler à 25 km/h sur certaines courses qui nous touchent (16h30 notamment) représente encore une dégradation de l'offre ! De plus, décider d'avancer de 10 minutes le départ de 6h40 pour éviter la saturation du M2 montre à quel point la concertation est encore inefficace entre les usagers et la direction de la CGN ! De même, nous nous battons depuis des mois, voire des années pour obtenir la mise en oeuvre de mesures simples à bord des bateaux (communication, contrôle des billets pendant la traversée plutôt qu'à la sortie, passerelles larges, quai d'accostage à Ouchy,...) sans que cela rentre dans les bonnes pratiques ! Tous ces sujets seront donc à l'ordre du jour de cette réunion. 

Cette rencontre devrait permettre également de connaître ce que seront les tarifs 2014. Lorsque nous voyons l'état de nos conditions de transport avec :

  • des bateaux surchargés, 
  • des temps de traversées allongés, 
  • des pannes répétitives, 

nous ne pouvons imaginer une augmentation des tarifs de nos abonnements !


Une visite du site des TL (transports publics lausannois) permet de voir que le taux de couverture des charges de cette société en 2012 se monte à 36% ! Pour la CGN, il est de 80%.  Encore une raison pour que les tarifs 2014 restent au niveau actuel ...

Date de dernière mise à jour : mercredi, 23 octobre 2013