Analyse de décembre 2014

Double de la N1 sur la course de 7h00

Entre le 9 et le 21 novembre 2104, la fréquentation sur la ligne N1 (Evian - Lausanne) de la course de 7h00 était en moyenne supérieure à 600 passagers avec des pointes à 670. Cela porte donc à près de 200 passagers en plus du nombre de places assises !

Cette situation ne pouvait plus durer. Si le confort des passagers se dégrade de plus en plus (absence de places assises), la sécurité nous semble aussi un point très important.La CGN n’a pas relevé d’incidents jusqu’à ce jour liés à ce point, toutes les mesures de sécurité sont respectées et conforment aux directives de l’OFT. Cependant, il est important de garder à l'esprit qu'il est toujours possible qu'une situation grave se produise sur un bateau.

Quelle serait la réaction des passagers et de l'équipage en cas d'incident sur la traversée de 7h00 sur la N1 avec une telle fréquentation ? Sommes-nous préparés aux mesures d’urgence et d’évacuation ?

Position de la SCTL

Nous ne pouvons que nous réjouir de l'annonce de la CGN le 15 décembre 2014 qui annonce la mise en place d'une doublure de la course de 7h00 avec un bateau à 6h45. Mais cette solution doit aussi être appliquée le soir pour soulager les courses de 17h15 et 18h40 au départ de Lausanne. Selon la Direction de la CGN, sans un financement des autorités françaises l'ajout un bateau supplémentaire. Certes, nous pouvons entendre cet argument mais la ligne N1 est certainement rentable car très largement financée par les usagers quoditiens que sont les frontaliers.

Il reste urgent de définir une politique de transport public coordonnée entre les 2 rives du Lac. Pour ce faire, une vision claire des aspects financiers des lignes de CGN Mobilité est nécessaire : la ligne N1 est-elle bénéficiaire ou déficitaire ? Comment fonctionne la comptabilité analytique de la CGN ?   

Malgré la restructuration de la CGN en 2012, les comptes mélangent toutes les lignes sous le vocable "service régulier". Il est difficile d'avoir une vision claire de la situation. Nous continuerons de travailler sur ces aspects pour démontrer que le transport public transfrontalier est une opportunité de développeemnt pour la CGN et pour toute la région lémanique si une politique de transport public efficace est mise en place.

Date de dernière mise à jour : mardi, 23 Décembre 2014